Quelques mines

Le 7 juillet 2010, par Jeff,

Suite du "Honours tour" 2009 ; quelques visites (et points de vues) sur des mines assorties.

D’abord, une mine de charbon à Witbank. On exploite des couches du Trias dans le supergroupe du Karoo ; comme on le voit sur les photos, le charbon forme des couches régulières de quelques mètres d’épaisseur, à des profondeurs allant jusqu’à 30 m. L’exploitation se fait à ciel ouvert, par décapage des couches superficielles pour atteindre le niveau intéressant ("coal seam"). Le niveau 0 de la géologie minière... La seule chose qui soit un tant soit peu spectaculaire, c’est la pelleteuse géante ("dragline" en Anglais, je connais pas l’équivalent Français) qui déblaie les stériles.

Ensuite, nettement mieux, la grande mine de platine de Mogalakwena (anciennement PPL), que j’ai déjà visitée 2 ou 3 fois — à chaque fois ça change d’ailleurs, les fosses étant de plus en plus profondes. Enorme mine à ciel ouvert, la plus grande mine de platine du monde sans doute. J’en ai causé au point de vue géologique comme minier ailleurs sur ce site. En l’occurence, la plus fantastique partie de la visite, ça a été les quelques heures passées dans le "core yard" à examinier les carottes d’exploration, qui montrent tout ce qui se passe au dessus et au dessous de la zone minéralisée (le "platreef" ici). Sur Google Earth l’ensemble vaut le détour.

Passage à Phalaborwa. Une mine à la géologie un peu dingue, dans un complexe de syénites et carbonatites. On y exploite le cuivre et le phosphore, et la vermiculite pour faire bon poids. L’ensemle forme un immense complexe, qu’on voit très bien depuis un point de vue aménagé sur les stériles ; il est centré autour de la fosse principale, ancienne exploitation à ciel ouvert abandonnée depuis 2000 (plutôt une bonne idée, vue l’effondrement sur le flanc de la fosse - oups). L’exploitation continue en souterrain à partir de la tête de puits sur la droite. De l’autre côté, vue sur le low veld et les "tailings" des différentes exploitations, assez impressionant aussi. Là aussi, sur Google Earth c’est impressionant.

Enfin, la mine de Sheba, une mine d’or classique à Barberton. Cette mine est exploitée en continu depuis 130 ans, ce qui doit en faire une des plus anciennes mines actives. La minéralisation est très irrégulière ; l’exploitation se fait en souterrain, et la montagne est un vrai gruyère avec des galeries dans tout les sens, des puits, des sorties, etc. Ils ont du coup pas mal de problèmes de mineurs illégaux, qqui rentrent dans les galeries pour exploiter les zones les plus riches. On a d’ailleurs croisé un des "illégaux" sous terre, allongé dans un coin à demi mort d’inanition [1].

La mine est dans un style bien différent de tout ce qu’on a pu voir d’autre : bâtiments de bric et de broc, ambiance relaxée, sécurité limitée, moins de paranoïa sur les accidents et les procédures de sécurité (presque trop peu en fait, le manque d’information sur l’usage des lampes et respirateurs était à la limite de l’inquiétant...).

Notes :

[1] Si ça peut vous rassurer — le type était près de l’ascenseur et allait être remonté. Il s’était rendu aux mineurs "officiels", sans doute pour fuire un réglement de compte entre "illégaux".

Téléchargez cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF
 

Galerie d'images

Mogalakwena Phalaborwa Phalaborwa Sheba Sheba Mogalakwena Mogalakwena Mogalakwena Mogalakwena Mogalakwena Sheba Sheba Sheba Sheba Sheba Sheba Witbank Witbank Witbank Witbank Witbank Witbank Witbank Mogalakwena Mogalakwena Mogalakwena
 

Documents joints à l'article

Localisation des 4 mines photographiées
Google Earth Placemark File | 1 ko | document publié le 7 juillet 2010
 

Attention !

Suite à un bug que je n’arrive pas à résoudre, vous êtes peut-être arrivés sur cette page, ou d’ailleurs sur n’importe quelle page du site, avec une adresse (url) incorrecte. Si c’est le cas, il y a des choses qui marcheront mal (documents liés, commentaires...).

Les adresses correctes sont de la forme

http://jfmoyen.free.fr/spip.php ?articleXXX

Toute autre version (avec des choses en plus entre le "... free.fr/" et le "spip.php") n’est pas bonne.

Si vous n’arrivez pas à écrire un commentaire ou voir une photo, vérifiez que vous pointez bien sur la bonne adresse ; si vous faites un lien vers ce site, merci d’utiliser la version correcte de l’URL.

 

A propos de cet article

Dernière mise à jour le :
7 juillet 2010
Statistiques de l'article :
3 visiteurs aujourd'hui
2366 visiteurs cumulés
 
 
SPIP 1.9.2g | BliP 2.2 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 209 (736070)