Tectonique des plaques, ou dérive des continents ?

Le 28 août 2006, par Jeff,

Texte écrit pour fsg, Septembre 2004

Les observations de Wegener sont assez connues : la complémentarité des formes (de l’Atlantique Sud en particulier) ; les répartitions des faunes fossiles "gondwaniennes" d’Amérique du sud en Afrique en Inde ; les complémentarités des cartes géologiques d’Afrique et d’Amérique du sud. En fait, on parle presque uniquement de l’Atlantique sud dans cette histoire, et je me demande si Wegener avait d’autres exemples, ou si il a tout construit sur celui-ci. Je subodore que ce qui traîne maintenant dans les bouquins, c’est uniquement les exemples qui marchent bien, pas ceux ou on propose des interprétations autres que celles de Wegener.

Il ne faudrait pas non plus oublier qu’il y avait, déjà au début du XXe, de très nombreux indices de "mobilité horizontale", en particulier dans les chaînes de montagnes (cf. la conf de J.M. Lardeaux sur le site "Planet-Terre") ; Suess, Bertrand, Termier, Törnebohm dès les années 1870-1900 décrivaient les chaînes de montagnes avec des chevauchements et des anppes, et des déplacements horizontaux de plusieurs centaines de kilomètres. Evidemment, il manquait un "moteur" à tout ca, en fait en l’état c’était une imposibilité mécanique pure et simple (du reste, la mécanique des nappes reste un domaine délicat encore maintenant).

Wegener a proposé un cadre à ces observations ; mais ca restait très descriptif, sans résoudre les problèmes mécaniques ; et de plus, c’est le genre de théorie qui explique certaines observations (celles qui sont "faciles", la topographie ou la paléo-géographie) mais pas du tout les autres (pétrographie, tectonique...). En un sens, c’est donc un modèle très criticable, parce que ignorant une grande partie des données existantes à l’époque : celles que l’auteur n’avait pas la formation pour comprendre. Mais c’était une intuition géniale, et qui a son rôle dans l’histoire des sciences, parce qu’il a fait progressé la reflexion en forçant les gens à se prononcer "pour" ou "contre" et donc à chercher des hypothèses testables.

Ce sont d’autres observations, dans les années 60-70, qui ont permis de formuler d’abord la théorie du "sea floor spreading", puis de la généraliser en terme de tectonique des plaques : la cartographie (bathymétrique) des dorsale ; le magnétisme du plancher océanique ("peau de zèbre"). Puis la notion de lithosphère, et son rôle mécanique ; et la notion de convection mantellique. A ce moment, il s’est avéré que les observations de Wegener trouvaient une place toute naturelle dans ce modèle global. Il rendait aussi très bien compte des observations sur la mobilité horoizontale des tectoniciens.

Pour Wegener, les continents formés de "SIAL" (Si-Al = ce qu’on appelerait maintenant croûte continentale felsique) flottent et se déplacent sur le "SIMA" (Si-Magnésium = ce qu’on appelerait maintenant le manteau, mais Wegener pensait qu’il affleurait aussi au fond des océans et ignorait la croûte océanique, le fond des océans n’ayant pas encore été exploré à cette époque).

A l’avant de ces "radeaux continentaux" se forme un "bourrelet" de matière (les cordillères type andes). A l’arrière se détache un chapelet d’îles (les arcs insulaires). ("effet de proue", "effet de poupe")

La tectonique des plaques actuelle raisonne en terme de lithosphère (= croûte + partie supérieure du manteau). La lithosphère a une épaisseur totale de 100 km (contre 30 en moyenne pour la crt cont).

D’autre part, les plaques recouvrent toute la suface de la Terre, y compris les océans, qui sont formés de lihosphère océanique ; la plupart des plaques comportent à la fois des parties océaniques, et des parties continentales. Il ne s’agit donc pas de "dérive des continents", mais de mouvement des plaques les unes par rapport aux autres.

Ces mouvements imposent donc des phénomènes aux limites de plaque : limites destructives la ou deux plaques se rapprochent ; limites constructives la ou elles s’éloignent. Les limites destructives sont les subductions et les chaines de collision. Les limites constructives sont les dorsales (qui étaient inconnues à l’époque de Wegener, elles ont été explorées dans les années 60-70 et sont au coeur de la tectonique des plaques moderne).

Donc, Wegener ne raisonnait pas en terme de lithosphère ; n’avait pas cette idée de "mosaïque de plaques" ; il ignorait tout ce qui se passait dans les océans ; et il n’avait pas du tout la notion de "limite de plaque", qui est un concept central de la géologie moderne. Il ignorait évidemment les dorsales, mais n’avait pas non plus la notion de subduction.

Pour finir, Wegener ne proposait aucun mécanisme physique pour faire bouger les continents. En fait, de la façon dont il décrivait les choses, c’était une impossibilité mécanique (ca aurait imposé une viscosité pour le "SIMA" plusieurs ordres de grandeurs plus faible que celle qui était déjà mesurée par la sismique, et des forces sur les continents qui auraient du les déchiqueter en petits morceaux —la solution, c’est la notion de lithosphère, bien sûr). Les géophysiciens de l’époque ne se sont pas privé de le lui dire (Holmes, Jeffrey...), et rétrospectivement passent pour des crétins et des grands méchants, alors qu’en fait ils faisaient leurs boulot et appliquaient une bonne démarche scientifique ...

En résumé, Wegener a eu de la chance (ou de bonnes intuitions) ; son approche était qualitative et finalement assez peu scientifique (pas d’hypothèses testables, pas grand chose de mesurable...) mais il est tombé "pas trop loin de la réalité". Un peu comme Lucrèce et ses "atomes" ...

Téléchargez cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF
 

Commentaires de l'article

 
jo.coutant
Le 2 juin 2007
Au cas où vous voudriez lire Wegener:La genese des continents et des océans,son oeuvre a été publié en 1991 chez" Christian Bourgois Editeur" J’achève une thèse en géographie physique:le couple terre lune,synergies mécaniques et morphologiques
 
Anonyme
Le 14 novembre 2007
Merci pour cet article qui m’a permis de pouvoir mener à bien une recherche sur la théorie de Wegener. Etant acuellement étudiant en sciences, ce dossier m’a été très utile.
 
Jeff
Le 15 novembre 2007
N’oubliez pas que cet article est publié dans une rubrique appelée "fragments". On n’y trouve donc pas de textes "bien ficelés", plutôt des pistes de reflexions, des idées en vrac, etc. Bref, complétez avec des références plus fouillés (et citables, surtout !)
 
lolo
Le 4 décembre 2007
sa ne repond pas du tout a mes quetion
 
Jeff
Le 5 décembre 2007

"sa ne repond pas du tout a mes quetion"

Vous m’en voyez désolé. Essayez de poser des questions et je verais si je peux y répondre.

 
hello
Le 9 décembre 2007
bonjour j’aimerais savoir quels phénomènes sont exclusivement expliqués par la tectonique des plaques et non par la derive des continents ? ceci est pour un devoir de SVT . merci de m’aider s’il vous plait
 
Jeff
Le 10 décembre 2007
Relisez attentivement l’article, vous trouverez votre réponse (ou au moins une partie)
 
Sam
Le 19 janvier 2008
Bonjour !J’ai moi aussi un devoir de svt et j’ai la même question que " Hello ". J’ai relu plusieurs fois l’article et donc si j’ai bien compris la réponse serait le mécanisme pour faire bouger les continents non ? Merci de me répondre et de m’aider s’il vous plaît !
 
jylee
Le 20 janvier 2008
bonjour,j’ai egalement un devoir d’svt apres avoir lu et relu l’article je ne trouve pas une explication juste a mon sujet :"expliquer le phenomene de la derive des continents"Merci de m’apporter de l’aide
 
Jeff
Le 21 janvier 2008

Bonjour à tous les deux,

ce n’est pas très étonnant que vous n’ayez pas trouvé ici de réponse à cette question : ce n’est pas ce dont cet article cause. Ce que je discute ici est la différence entre deux théories : la dérive des continents de Wegener, une théorie des années 30 qu’on présente souvent comme précurseur de la TP ; et la tectonique des plaques, élaborée dans les années 1970 et en péerpéteulle évolution depuis.

La réponse à votre question se trouve, très probablement, dans votre manuel (eh oui... des fois, on peut les ouvrir, ces fameux manuels. Ca ne sert pas uniquement à encombrer le placard). Sinon, essayez Wikipedia. Ou le CDI de votre lycée. Tenez, c’est mon jour de bonté : cliquez ici...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tectonique_des_plaques

 
anonyme
Le 20 avril 2008
nul a chié....
 
Anonyme
Le 2 décembre 2009
Merci... moi c’était pour un devoir de 4e :)
 
deborah
Le 15 janvier 2010
merci pr votre analyse elle m a beaucoup eclairee bonne continuation
 
sek
Le 23 mars 2010
bjr, jsu étudiant en science de la terre...svp jpeux avoir une définition précise et l’exemple de sites géotectoniques correspondant à une limite de plaques transformante(+schéma si possible) ? Mème question pour une limite de plaque destructive et une limite de plaque transformante. _Définition détaillée d’une limite de plaque. Merci d’avance pour votre aide
 
Jeff
Le 24 mars 2010
Essaie wikipedia. Ou alors relis tes notes de cours...
 

Attention !

Suite à un bug que je n’arrive pas à résoudre, vous êtes peut-être arrivés sur cette page, ou d’ailleurs sur n’importe quelle page du site, avec une adresse (url) incorrecte. Si c’est le cas, il y a des choses qui marcheront mal (documents liés, commentaires...).

Les adresses correctes sont de la forme

http://jfmoyen.free.fr/spip.php ?articleXXX

Toute autre version (avec des choses en plus entre le "... free.fr/" et le "spip.php") n’est pas bonne.

Si vous n’arrivez pas à écrire un commentaire ou voir une photo, vérifiez que vous pointez bien sur la bonne adresse ; si vous faites un lien vers ce site, merci d’utiliser la version correcte de l’URL.

 

A propos de cet article

Dernière mise à jour le :
28 août 2006
Statistiques de l'article :
21127 visiteurs cumulés
 
 
SPIP 1.9.2g | BliP 2.2 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 114 (751744)