Informations pratiques

Le 20 novembre 2007, par Jeff,

Vous trouverez, dans les livrets-guide (fascicule "introduction au voyage"), de nombreuses informations sur les conditions locales et les conseils aux voyageurs. Voilà la version courte...

Climat

La partie d’Afrique du Sud où nous nous trouverons se situe sur le Tropique du Capricorne, soit dans les plateaux centraux ("high-veld"), soit dans es plaînes ("low-veld"). On est dans les deux cas en climat tropical, à été humide et hiver sec. Et on est dans l’hémisphère Sud, l’été est donc à Noël.

Le voyage est en Novembre (fin du Printemps). Concrètement, il faut donc prévoir :

- Des journées chaudes à très chaudes (en février 2007, on a atteint les 43 ° pendant deux journées) ; des nuits raisonnablement fraîches (20-25 °C) dans le high-Veld, mais encore étouffantes dans le low-Veld ;
- Des risques sérieux d’orages en fin de journée ;
- Un soleil de plomb la plupart du temps. Méfiez-vous des coups de soleil ... même si vous pensez être habitués (je n’ai jamais été autant brûlé qu’en Afrique du Sud).

Conditions sur le terrain

La plupart des affleurements visistés seront proche de la route (ou de la piste), avec rarement plus de quelques centaines de mètres de marche. Des chaussures confortables et légères (baskets) peuvent suffire, et seront plus confortables dans le bus...

En été, les herbes sont hautes dans le Veld (elles peuvent dépasser 2 mètres !) ; les insectes y sont fréquents, préférez donc des vêtements longs (pantalon plutôt que short, en particulier).

Les affleurements visités sont de bonne qualité. Sur la plupart, on trouve assez de blocs volants pour échantilloner ; et certains sont des sites protégés ou de référence, qu’il serait mal venu de défigurer. On peut donc se passer de marteau.

Au total, il y a pas mal de route (dont une bonne partie sur route de terre) : je crois 2000 ou 2500 km en 15 jours. Prévoyez donc de passer ... un certain temps... dans les minibus.

Santé, sécurité

Au point de vue sanitaire, les conditions sont plutôt bonnes. En particulier l’alimentation ne pose pas de problèmes, et les piscines comme les literies ne réservent pas de mauvaises surprises. On se méfiera pourtant :

- Du soleil et de la chaleur, le risque de "coup de chaleur" est bien réel pour des gens insuffisament protégés, et/ou fatigués ;
- Des tiques, dans les herbages. Elles sont très communes en été ; les tiques Sud-Africaines sont souvent infectées par la maladie de Lyme ("tick bite fever"). Si vous vous sentez fiévreux en rentrant en France, consultez votre médecin en lui mentionant ce fait — la maladie de Lyme est bégnine si on la traite immédiatement (antibiotiques) mais redoutable si on laisse le parasite se développer. Sur le terrain, préferez les vêtements longs, et faites usage de répulsifs.
- Du paludisme, dans le low Veld (parc Krüger, Phalaborwa/Tzaneen, région de Musina). Zone III (voir avec votre médecin). En revanche, le high-Veld est sain.

Les plus prudents se limiteront à l’eau en bouteille, pour éviter la tourista, toujours possible quand on change d’alimentation (même dans de bonnes conditions sanitaires). Mais l’eau du robinet est potable.

Au point de vue sécurité, l’Afrique du Sud a une fort mauvaise réputation. Pour un touriste raisonnable (qui ne s’aventure pas dans les quartiers dangereux), les problèmes potentiels se limitent à ce qu’on peut attendre de n’importe quel site touristique : pick-pockets et vol à l’arraché, petites arnaques, etc. Verrouillez les voitures, ne transportez pas ostensiblement des objets de valeur, et évitez les secteurs que vous ne connaissez pas (les rues des grandes villes essentiellement).

Hébergement

La plupart des hébergements sont confortables, en hôtel/guest house/bungalows. Ce sera presque toujours des chambres doubles, assez souvent dans des bungalows de deux chambres partageant cuisine et sanitaires.

La literie est fournie partout (et en principe elle est propre, pas de soucis de ce coté). Les serviettes sont normalement fournies aussi.

La quasi-totalité des hébergements dispose d’une (voire plusieurs !) piscine, n’oubliez pas votre maillot de bain. Il y a même des piscines chaudes ("spa") à certains endroits (Badplaas par exemple). Un pur bonheur après une journée de terrain.

Les repas du soir seront pris dans les "guest-houses" ou au restaurant.

Autant que possible, l’itinéraire est conçu pour passer deux nuits de suite au même endroit et ne pas avoir à faire/défaire les valises en permanence. Ce n’est pas toujours possible, hélas.

Rythme de vie

Vu les conditions climatiques, la durée du jour et les ressources locales, il semble sage d’adopter le rythme local : lever matinal, gros petit déjeuner, repas de midi minimal, souper assez tôt et copieux.

Donc : Le soleil se lève vers 5h30 (et les hadedas se mettent à coasser !). Nous essaierons de prendre le petit déjeûner à 6h30 ou 7h00 (selon l’heure à laquelle il est possible d’être servi). Faites un effort pour manger copieusement, même si ce n’est pas votre habitude...

Le repas de midi sera réduit à sa plus simple expression (de toutes façons, il fera trop chaud pour avoir vraiment faim) : fruits, noix, biltong (viande séchée), éventuellement sandwich si les hébergements peuvent nous fournir un paquet-repas.

Arrivée à l’hébergement probablement vers 17h30-18h (il y a pas mal de route, en général).

Repas du soir au restaurant, copieux, et en général plutôt vers 18h30-19h. La nuit tombe vers 18h30.

Ressources, ravitaillement, achats

L’essentiel du voyage se déroulera loin des villes. N’espérez donc pas trop trouver de supermarché, et prévoyez en conséquence de larges réserves de piles, pellicules photos (ou cartes mémoires), para-pharmacie, etc. Ne comptez pas vous ravitailler en cours de route !.

Les amateurs de souvenirs exploreront les boutiques dans le Parc Krüger, les vendeurs de bord de route autour du canyon de Blyde River ... ou les galeries de l’aéroport de Johannesburg, le dernier jour ! Entre temps, nous serons dans la vraie campagne, celle où les touristes ne vont pas.

Si, emportés par un enthousiasme géologique bien compéhensible, vous avez accumulé plus d’échantillons que votre valise ne peut en contenir (20 kg de bagage autorisé par personne sur les vols pour l’Afrique du Sud !), sachez qu’il est possible de les poster (par bateau) vers la France. Vous avez intérêt à bien emballer votre paquet ; il mettra un mois à six semaines à arriver, et il vous en coûtera dans les R600-800 (autour de 80 €) pour un colis de 30 kg, le maximum autorisé. J’ai testé dans les deux sens, ça marche.

Pour les questions d’argent, on trouvera presque partout des distributeurs de billets (ATM). Malgré les descriptions inquiétantes des guides touristiques, il est maintenant possible sans difficulté de retirer de l’argent avec une carte de crédit international. Vous paierez une commission, mais tout compte fait c’est sans doute le plus pratique. Ne comptez pas, en revanche, sur des bureaux de change (nous n’en verrons sans doute aucun après l’aéroport) ni des banques (aux horaires trop malcommodes pour compter dessus !). Les traveller’s cheques sont acceptés dans les sites touristiques (concrètement pour nous, ce sera le Parc Krüger ... et c’est tout !). Les cartes de crédits (Mastercard, Visa) sont en général acceptées dans les magasins, évidemment pas par les vendeurs de bord de route... mais pas par les stations-service, méfiez-vous !

Langue

Les Sud-Africains ont 11 langues officielles ; quasiment tout le monde parle Anglais, quoique souvent avec un fort accent Afrikaans, Swazi ou Sotho. Etonamment, l’accent Afrikaans est assez compréhensible pour un Français. Vos notions d’Anglais vous permettront de survivre ; si vous comprenez un peu d’Allemand (ou mieux encore, de Hollandais !), il vous sera fort utile pour décrypter un brin d’Afrikaans...

Téléchargez cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF
 

Attention !

Suite à un bug que je n’arrive pas à résoudre, vous êtes peut-être arrivés sur cette page, ou d’ailleurs sur n’importe quelle page du site, avec une adresse (url) incorrecte. Si c’est le cas, il y a des choses qui marcheront mal (documents liés, commentaires...).

Les adresses correctes sont de la forme

http://jfmoyen.free.fr/spip.php ?articleXXX

Toute autre version (avec des choses en plus entre le "... free.fr/" et le "spip.php") n’est pas bonne.

Si vous n’arrivez pas à écrire un commentaire ou voir une photo, vérifiez que vous pointez bien sur la bonne adresse ; si vous faites un lien vers ce site, merci d’utiliser la version correcte de l’URL.

 

Dans la même rubrique

Quelques photos touristiques
Informations pratiques
 

A propos de cet article

Dernière mise à jour le :
8 septembre 2008
Statistiques de l'article :
2246 visiteurs cumulés
 
 
SPIP 1.9.2g | BliP 2.2 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 219 (729427)