Niagara Falls

Le 5 juillet 2010, par Jeff,

Après l’AGU, j’ai réussi à prendre 24 heures pour faire un saut, oh pas bien loin de Toronto : à Niagara Falls. Hé bien Niagara Falls — du moins la version Canadienne, il y a une ville jumelle côté USA—, la vérité oblige à le dire, c’est d’une laideur rare. Les photos que j’ai osé prendre ne rendront compte que très imparfaitement du chef d’oeuvre de mauvais goût dont il est question ici...
Téléchargez cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF
 

Galerie d'images

 

Commentaires de l'article

 
mixlamalice
Le 6 juillet 2010
Y a un bouquin (bien glauque aussi) qui se passe à Niagara Falls côté ricain, si ma mémoire est bonne : "Rape, a love story" (le titre annonce la couleur) de Joyce Carol Oates (qui s’y connaît question glauque). Une nouvelle qui se lit bien.
 
Jeff
Le 6 juillet 2010

Tout un programme, ce titre... Mais c’est vrai que Niag Falls est d’une glauquitude rare. Bon, déjà il y a la rue du mauvais goût (cf. les photos), avec ses allures de foire foraine ; mais avant d’arriver là il y a 10 km de nationale avec des motels pas beau alignés à touche touche. Et encore avant on traverse 120 km de zone industrielle depuis Toronto (Ste Catharines, Hamilton, etc.). Bref, berk.

Niag Falls, c’est aussi l’endroit d’Amérique du Nord où j’ai le plus mal bouffé (bon, si on exclut les pies avalées au bord de la route ou équivalent, je veux dire bouffé assis dans un vrai endroit). En général j’ai plutôt des bons souvenirs de la bouffe canadienne, mais là, c’était franchement ... pas bon.

 
Aisling
Le 9 juillet 2010
C’est marrant, des deux fois ou j’y suis allee, je ne me rapelle que des chutes (impressionnantes, quand meme), de la balade sur le "Maid of the mist" et des visites des wineries du coin...
 
Jeff
Le 9 juillet 2010

Je dirais que le reste mérite d’être oublié...

Plus sérieusement, ça dépend aussi de où tu viens. J’ai raté les wineries par manque de temps (24 h chrono avant de reprendre l’avion...) ; et je logeais dans un backpackers à 4 ou 5 blocks inland (coté Canadien) — donc pas moyen d’esquiver la partie pas belle. Si tu loges à Niagara-on-the-Lake et que tu viens par la route qui longe la rivière, tu manques la plus grande partie de la fête foraine et ça devient nettement plus supportable.

 

Attention !

Suite à un bug que je n’arrive pas à résoudre, vous êtes peut-être arrivés sur cette page, ou d’ailleurs sur n’importe quelle page du site, avec une adresse (url) incorrecte. Si c’est le cas, il y a des choses qui marcheront mal (documents liés, commentaires...).

Les adresses correctes sont de la forme

http://jfmoyen.free.fr/spip.php ?articleXXX

Toute autre version (avec des choses en plus entre le "... free.fr/" et le "spip.php") n’est pas bonne.

Si vous n’arrivez pas à écrire un commentaire ou voir une photo, vérifiez que vous pointez bien sur la bonne adresse ; si vous faites un lien vers ce site, merci d’utiliser la version correcte de l’URL.

 

A propos de cet article

Dernière mise à jour le :
5 juillet 2010
Statistiques de l'article :
1408 visiteurs cumulés
 
 
SPIP 1.9.2g | BliP 2.2 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 122 (748245)